27/11/2014

Barbara

Monique Serf, dite Barbara, avec sa poésie engagée, la beauté mélodique de ses compositions et la profondeur de l’émotion que dégageait sa voix lui assurèrent un public qui la suivit pendant quarante ans.

Nombre de ses chansons sont devenues des classiques de la chanson française, notamment :

Dis, quand reviendras-tu … Göttingen … Ma plus belle histoire d’amour … La solitude … Nantes … Une petite cantate … La Dame brune … Pierre … Le mal de vivre … Au bois de Saint-Amand … Vienne … Drouot … Marienbad … Si la photo est bonne … Moi je me balance …

et bien sûr « L’Aigle Noir« : interprétation psychanalytique … Barbara aura à supporter le comportement incestueux de son père pendant son enfance. À l’âge de dix ans et demi, à Tarbes, son père abuse d’elle. Sa jeunesse bascule soudain « dans l’horreur » d’où personne, pas même sa mère, ne tentera de la sauver. Il recommence plusieurs fois, elle multiplie les fugues, en vain. Un jour, en Bretagne, n’en pouvant plus, elle se précipite à la gendarmerie, où son père vient la chercher et laisse entendre qu’elle affabule. L’affaire est classée. Elle refusera d’évoquer le drame en public, sauf dans ses Mémoires.


Voilà tout juste 17 ans que la longue dame brume nous a quittés, le 24 novembre 1997.
Ses chansons, elles sont intemporelles.


- See more at: http://www.bar-a-mines.com/category/dessins-dactu/#sthash...

BARBARA chris bara.jpg